Actualité

Une faction de Boko Haram prête à négocier

Après la libération de 21 lycéennes, jeudi dernier, le groupe islamiste armé nigérian pourrait laisser partir 83 autres jeunes femmes.
Nigeria

Libérées par le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram après plus de deux ans de captivité, 21 lycéennes de Chibok ont finalement retrouvé leurs familles dimanche à Abuja. Elles ont commencé à raconter leurs difficiles conditions de détention. Lors d’une cérémonie religieuse organisée en leur honneur, l’une de ces jeunes filles, Gloria Dame, a raconté avoir vécu avec ses compagnes d’infortune pendant un mois et dix jours sans nourriture avant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion