Genève

Les «fraudeurs» à l’aide sociale priés de se dénoncer pour éviter l’expulsion

Avec l’entrée en vigueur de la loi sur l’expulsion des criminels étrangers et de nouvelles dispositions sur la fraude à l’aide sociale, tricher peut valoir un renvoi.
«Il ne s’agit pas d’une amnistie» JPDS
Genève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion