Genève

Les Assistants de sécurité publique entrent dans la danse

Après les gendarmes et les inspecteurs, c’est au tour des ASP de s’opposer à la directive prorogée par Pierre Maudet.
Canton de Genève

Et de trois! Après les gendarmes et les inspecteurs, les Assistants de sécurité publique (ASP) partent à leur tour en guerre contre la flexibilisation de leurs horaires de travail décrétée par le conseiller d’État chargé de la sécurité, Pierre Maudet. Défendu par le Syndicat des services publics (SSP), les ASP ont rejeté en assemblée du personnel le 16 septembre dernier la directive DS COPP.03 qui généralise, selon eux, une forme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion