Actualité

Demi-prix

Juan Manuel Santos et Alvaro Uribe Voz de América/Wikimedia
Colombie

À première vue, le choix du comité Nobel est judicieux. Le processus de paix colombien mérite cette reconnaissance internationale. En plus d’un demi-siècle, la guerre civile s’est profondément enracinée dans le pays; parvenir, en quatre ans, si près d’une démobilisation et d’un accord politique est un immense succès que le triste référendum de la semaine dernière ne doit pas occulter. Au contraire, ce scrutin dominé par la peur et l’abstention

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion