Actualité

L’usine Alstom de Belfort sauvée

Trois commandes de trains et de nouveaux investissements permettront de sauver l’activité du site et quelque 400 emplois.
France

Fin du suspense à Belfort: le gouvernement français et Alstom ont annoncé mardi une cascade de commandes et d’investissements étalés sur quatre ans. L’activité du site, un temps menacée, sera ainsi maintenue et développée. Une pluie de contrats ferroviaires s’est abattue sur Belfort. Le secrétaire d’Etat à l’industrie, Christophe Sirugue, est venu annoncer aux syndicats, aux élus locaux et à la direction d’Alstom trois commandes de trains. D’abord 15 TGV

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion