Genève

Fabrice A. a finalement admis la préméditation

L’assassin présumé de la sociothérapeute Adeline M. a plaidé la panique, avant de céder face aux questions de l’avocat de la famille.
Genève

Le procès de Fabrice A., ex-détenu du centre de sociothérapie de la Pâquerette, s’est ouvert sous haute surveillance lundi matin. L’homme, violeur récidiviste, doit répondre de l’assassinat d’Adeline M., la sociothérapeute qui l’accompagnait lors d’une sortie le 12 septembre 2013. La question de la récidive, de la manipulation et de l’internement à vie sera au centre du procès. Fabrice A. accuse les psychiatres Après les questions préjudicielles traitées le matin

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion