Genève

L’Etat de Genève en retard dans la maîtrise des coûts informatiques des votations

La Direction générale des services informatiques n’a pas mis en œuvre les recommandations de la Cour des comptes. Son rapport annuel pointe aussi la Ville de Genève ou encore le département de Luc Barthassat.
Dans la commune de Russin (photo prétexte) MARKUS EIGENHEER / WIKIMEDIA
Cour des comptes

La Direction générale des services informatiques du canton, le Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture ainsi que la Ville de Genève sont pointés du doigt par la Cour des comptes (CdC). L’organe de contrôle indépendant des entités publiques a présenté jeudi son rapport annuel (de juillet 2015 à juin 2016). Fin 2013, il avait identifié des risques relatifs aux coûts informatiques des votations et des élections. Trois ans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion