Actualité

A Srebrenica, les Casques bleus néerlandais ne savaient pas, juge la CEDH

Les Casques bleus néerlandais ignoraient l'ampleur du massacre, estiment les juges de Strasbourg, douchant les derniers espoirs des plaignants.
Crimes de guerre

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a douché jeudi les derniers espoirs des proches de trois victimes du massacre de Srebrenica en 1995. Ceux-ci espéraient faire juger les Casques bleus néerlandais pour avoir abandonné leurs proches aux forces serbes. Cette requête est définitivement «irrecevable», a tranché la CEDH. Les juges de Strasbourg ont remarqué que la justice néerlandaise avait fait le même constat que le Tribunal pénal international

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion