Genève

Des coupes dans les rédactions

Les salariés de 24 heures et de la Tribune de Genève tirent la sonnette d’alarme.
Selon les organisations du personnel des deux quotidiens WIKIMEDIA COMMONS / GUSTAV BROENNIMANN
Médias

Après l’annonce de la chute des revenus par leur employeur Tamedia fin août, les salariés de 24 heures et de la Tribune de Genève sont sortis de leur réserve. Dans un communiqué commun, les deux associations du personnel disent leur inquiétude, alors que les objectifs d’économie ne sont pas encore connus. Ils s’attendent à de «nombreux licenciements». Soutenues par les syndicats de journalistes Impressum et Syndicom, les deux associations du personnel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion