Scène

Bérénice ou le triomphe de la loi

Dernière création à l’affiche de l’Orangerie, sous la houlette du metteur en scène Didier Nkebereza, la célèbre tragédie de Racine fait primer la raison d’Etat sur la passion amoureuse.
XAVIER VOIROL
Théâtre

Titus pleure. Il aime Bérénice qui le lui rend bien. Mais Titus vient d’être couronné empereur de Rome et la loi prime sur les raisons du cœur. Epouser une étrangère ne peut se concevoir en son royaume. Bérénice, reine de Palestine, dont il partage l’amour et la vie depuis cinq ans, ne pourra jamais être son épouse et régner en impératrice. A moins de renier les codes du pouvoir, ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion