Genève

A Genève, un budget 2017 «d’apaisement»

Avec un déficit de 77 millions de francs et une hausse des charges, le projet du Conseil d’État vise à contenter une partie de la gauche, avant les travaux sur la RIE III.  
Tous les département ont dû faire des efforts importants Jean-Patrick Di Silvestro
Finances publiques

Le président du Conseil d’État genevois, François Longchamp, a indiqué à plusieurs reprises que ce projet de budget 2017 a été accepté par l’ensemble du collège gouvernemental. «Nous ne nous réjouissons pas de présenter un déficit, mais le gouvernement prend ses responsabilités», a-t-il indiqué, mardi lors de la présentation à la presse. Car l’objectif, au-delà de ce projet, est de parvenir à faire accepter la troisième réforme de l’imposition des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion