Actualité

Les abus se poursuivent en Syrie

La Commission d’enquête de l’ONU dénonce à nouveau des violences «indiscriminées et disproportionnées» contre les civils et les attaques contre les médecins et les centres de santé.
Rapport

Les décès en détention et les exécutions sommaires «restent une marque de fabrique de ce conflit trempé de sang». La Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie a dénoncé mardi à Genève la poursuite des exactions. Des décès massifs et systématiques dans des centres de détention contrôlés par l’Etat constituent des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, rappelle-t-elle dans son nouveau rapport, qui porte de début janvier au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion