Arts plastiques

«Une odeur distincte, légèrement écœurante»

 De quelle œuvre vous souvenez-vous par son odeur? Nous avons posé la question à une douzaine de personnalités du monde de l’art contemporain.
Art contemporain

«Plus que de l’odeur, c’est de l’absence d’odeur dans une installation de Teresa Margolles présentée au PS1 à New York en 2002 dont je me souviens, raconte Nicole Schweizer, conservatrice au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne. Vaporización (2002) consistait en une salle remplie d’un brouillard humide, qui devenait oppressant lorsqu’on lisait sur le petit cartel qu’il était produit par la vaporisation d’eau ayant servi à laver des cadavres dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion