Suisse

Au moins un an de sursis pour le français

L’enseignement de la langue de Voltaire à l’école primaire est toujours en discussion dans le canton de Thurgovie.
Langues

Le Gouvernement thurgovien a décidé de temporiser: au lieu de supprimer le français à l’école primaire dès la rentrée 2017, comme il l’avait prévu, il demande au Grand Conseil de se prononcer sur une nouvelle loi ad hoc qu’il lui soumettra fin septembre. Cette décision n’a rien à voir avec le projet de loi fédérale présenté par le Conseil fédéral en juillet, assure la ministre thurgovienne de l’Education Monika Knill

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion