Actualité

Possibilité d’«erreurs» dans la purge

Face aux réactions critiques, la Turquie admet que la purge post-coup d’Etat ait pu donner lieu à des erreurs et des abus.
Turquie

La Turquie a admis pour la première fois lundi que la purge post-coup d’Etat avait pu donner lieu à «des erreurs». Elle a par ailleurs exprimé fermement son mécontentement à l’Allemagne, qui a empêché le président Recep Tayyip Erdogan de parler à ses partisans. Changement de ton notable à Ankara, où deux hauts responsables ont admis que la purge implacable lancée dans la foulée du putsch du 15 juillet, et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion