Édito

Des ventes à sous-munitions

Armes

Le conflit qui ensanglante la Syrie depuis cinq ans nécessite beaucoup d’armes. On le sait, une partie d’entre elles viennent des Balkans. Jeudi, un consortium de journalistes d’investigation des Balkans publiait des chiffres éloquents: depuis l’escalade du conflit syrien en 2012, des contrats estimés à 1,2 milliard d’euros lieraient quatre pays de l’Union européenne (la République tchèque, la Bulgarie, la Croatie et la Slovaquie) ainsi que la Serbie, la Bosnie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion