Édito

Massacre discret de la coalition

Le 14 juillet, une terrible tuerie touche les Français: 84 morts à Nice. Quelques jours plus tard, les 18 et 19 juillet, plusieurs dizaines de civils sont fauchés en Syrie par des bombardements de la coalition emmenée par les Etats-Unis. Pas de gros titres dans la presse cette fois-ci alors même que l’armée française est directement mise en cause. Certes, l’accusation doit être prise avec des pincettes puisqu’elle émane du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion