Actualité

L’Espagne et le Portugal sont absous

La Commission européenne renonce à proposer aux Vingt-Huit d’infliger une amende à Madrid et Lisbonne, en raison de leurs dérapages budgétaires. Realpolitik…
Le siège de la Commission européenne à Bruxelles. Gérard Colombat
Union européenne

Elle n’avait le choix qu’entre la peste et le choléra; au nom de la realpolitik, la Commission européenne a renoncé hier à proposer aux Vingt-Huit de sanctionner financièrement les dérapages budgétaires (passés) de l’Espagne et du Portugal, quitte à décrédibiliser un peu plus encore le «pacte de stabilité et de croissance» qui lie entre eux les Etats membres de l’Union. C’est une évidence, que les ministres européens des Finances des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion