Autre

Les trois coups du Festival de la Cité

Le rideau s’est levé sur la version étirée en trois sites de la manifestation. Avec des propositions décoiffantes et quelques bémols.
Massicot MARIE MONOD
Lausanne

Ouchy, la Riponne, la Sallaz. Un festival en trois scènes le long du M2, le métro lausannois, avec une affiche globale plutôt bien tournée et intelligente, mais un parcours en forme de marathon pour le spectateur désireux de voir plusieurs artistes dont les horaires se suivent de près ou se chevauchent. Une expérience vécue mercredi soir. Tout commence bien avec les rythmes sombres et enragés des quatre genevoises du groupe

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion