Actualité

Colère noire

États-Unis

Il semble bien loin, ce 4 novembre 2008 et son «effet Obama» aux Etats-Unis. A l’époque, 95% de la communauté noire avait voté pour «son» président. Huit ans plus tard, des activistes se couchent devant la résidence chicagoanne de Barack Obama pour lui rappeler que «la qualité de vie des Afro-américains n’a pas changé».   Dans cet Etat, la police a presque tous les droits. La généralisation des armes laisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion