Actualité

Feu vert aux garde-frontières européens

Le Parlement européen a approuvé la création d’un corps de garde-frontières au sein de l’espace Schengen, auquel la Suisse contribuera.
Crise migratoire

Le Parlement européen a approuvé mercredi la création d’un corps de 1500 garde-frontières et garde-côtes européens mobilisable rapidement pour aider un pays confronté à une pression migratoire exceptionnelle. Membre de l’espace Schengen, la Suisse y participera. L’Agence européenne des garde-côtes et gardes-frontières sera bâtie sur les bases de l’agence européenne Frontex, dont la Suisse fait déjà partie. L’enjeu est d’éviter qu’un chaos à une frontière extérieure, comme celui qu’a connu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion