Genève

Les médecins s’activent pour sauver le secret médical en prison

Une loi votée en février oblige les médecins à fournir aux autorités des informations sur les détenus.
Philippe Ducor ELE
Initiative

En février dernier, le parlement genevois adoptait une loi visant à obliger les médecins à fournir des informations sur les détenus qu’ils traitent aux autorités. La fin du secret médical en prison? C’était sans compter sur le mécontentement de la profession, soucieuse de conserver une marge de manœuvre. Lundi, l’Association des médecins du canton de Genève (AMG) a déposé son initiative, munie de plus de 11 400 signatures, alors que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion