Solidarité

Bata solde ses employés

Au Mexique, une filiale de la firme suisse Bata a fermé ses portes en 2011 sans respecter la procédure légale, selon plusieurs syndicats. Plus de 60 employés sont toujours en lutte. En Suisse, la grogne enfle aussi.
Le syndicaliste mexicain Epifanio Carrillo et l’avocat Eduardo Diaz Reguera (de gauche à droite) espèrent la réouverture de l’usine ou à défaut une indemnisation substantielle pour les 63 salariés restants. Ici devant un magasin de Bata à Genève. CKR
Mexique

La stratégie de la fabrique de chaussures Sandak était simple: fermer l’usine employant 450 employés bénéficiant d’une convention collective, et confier le travail à des «maquilas», ces entreprises où la protection des salariés est réduite comme peau de chagrin. Mais cette tactique a déclenché l’un des plus grands conflits sociaux qu’ait jamais connus la région. Nous sommes dans la modeste localité de Calpulalpan, dans l’Etat de Tlaxcala, à 80 kilomètres

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion