Actualité

Les banques centrales fragilisées

Le Brexit jette une lumière crue sur les failles des instituts monétaires. La possibilité d'une action concertée s'éloigne.
L’urgence est aujourd’hui politique. Le patron de la Banque cantonale européenn WEF / FLICKR
Brexit

Bras de fer. Un euphémisme pour décrire la bataille que se livrent les banques centrales et les spéculateurs sur les marchés des devises. «Une guerre des monnaies», rectifie Arnaud Masset, analyste marché chez Swissquote. Et depuis une semaine, les instituts monétaires semblent plus fragiles que jamais. Le choix des Britanniques de quitter l’Union européenne, les incertitudes politiques et économiques que l’issue du scrutin a provoquées, ont eu de fortes incidences

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion