Musique

«Le peuple cubain veut juste danser et oublier»

Voix majeure de la scène alternative cubaine, Jorgito Kamankola est à Genève ce week-end. Interview d’un ariste engagé, qui fusionne rap et nueva trova.      
Entre nueva trova IBAN GORRITI
Musique

Le titre de son nouveau disque, Hasta precisar el aire (en attendant que l’air se précise), donne le ton. Ecrit, composé et enregistré à La Havane, puis mixé à Madrid, il a été entièrement financé par crowdfunding, à l’image du premier album Antes que lo prohiban (avant qu’ils ne l’interdisent). Entre nueva trova, rock, rumba et rap, le Cubain Jorgito Kamankola propose des chroniques sociales urgentes, frontales et passionnées, «de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion