Scène

Réquisitoire sans merci

Mise en scène par Valentin Rossier, La Panne de Dürrenmatt, version lynchienne, ouvre en beauté le nouvel été de l’Orangerie à Genève.
Entre verres de whisky et musique MARC VANAPPELGHEM
Théâtre de l'Orangerie

Il a troqué sa vieille voiture contre une flamboyante Studebaker rouge. Et rien que ce détail, loin d’être anodin, ferait presque déjà de lui un coupable. Alfredo Traps (Valentin Rossier) pourrait passer pour un petit employé de commerce prêt à tout pour gravir les échelons de la hiérarchie, séduire la femme du patron et le détrôner à la tête de son entreprise de textile après l’avoir assassiné. Les faits pourraient

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion