Cinéma

Victimes de la mode

Plus formaliste que jamais, le réalisateur de «Drive» revient avec un film gore et glacé qui divise, «The Neon Demon».
Victimes de la mode
L’actrice Elle Fanning et le cinéaste Nicolas Winding Refn sur le tournage de la première scène de The Neon Demon.
Cinéma

Fraîchement accueilli sur la Croisette, comme son précédent Only God Forgives il y a trois ans, le nouveau film de Nicolas Winding Refn confirme sa déconfiture. Le cinéaste danois, qui décrochait le Prix de la mise en scène à Cannes en 2011 avec son huitième long métrage Drive, est-il un génie incompris ou un imposteur trop vite porté aux nues? Un formaliste virtuose, sans aucun doute. Mais depuis sa consécration,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion