Vaud

Le parrainage de réfugiés essaime

Chapeautée par les Eglises vaudoises, l’Action Parrainages a séduit plus de 170 habitants du canton.
De gauche à droite: Karin Eigenheer Jean Bernard Sieber/ARC
Asile

Il s’appelle Shahmohamad Mohamadi, n’a pas encore 16 ans et vit en Suisse depuis environ sept mois. L’an passé, l’adolescent a fui l’Afghanistan quelques semaines à peine avant que sa ville, Kunduz, ne subissent les assauts des Talibans. «Sa mère a dû sentir qu’il se préparait quelque chose et l’a fait partir», raconte Karin Eigenheer, sa «marraine» vaudoise. Comme beaucoup d’autres habitants du canton, cette mère de famille participe à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion