Arts plastiques

Cinquante ans pour un récit

Au Mamco, le nouveau directeur Lionel Bovier explore sur quatre étages une histoire de l’art contemporain.
Charlotte Posenenske ANNICK WETTER
MAMCO

Chaque décennie son étage, ou presque: alors qu’il met en perspective ses propres collections, le Mamco partage son propos en plateaux, des années 1960 à nos jours. Une quinzaine d’expositions pour un résumé subjectif de l’art contemporain, au fil de présentations plus ou moins étoffées – certaines ne comportent qu’une seule pièce, comme la gigantesque Forêt de Xavier Veilhan (1998), dans laquelle on peut (presque) se perdre. Sous le titre fédérateur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion