Scène

Du sens de l’inutilité

A l’ADC, à Genève, Foofwa d’Imobilité questionne le partage et la générosité dans une performance anti-utilitariste.
GREGORY BATARDON
Danse

Dans le cadre du premier volet ­Utile de son projet avec de jeunes danseurs (notre critique du 17 décembre 2015), Foofwa d’Imobilité revisitait l’histoire de la modernité en danse pour livrer à la Comédie de Genève un grand moment chorégraphique empli de fantaisie. Mardi soir, la deuxième étape de ce projet prévu sur trois ans, intitulée Inutile: Don Austérité 3, se déroulait d’abord en extérieur dans la cour de la Salle des Eaux-Vives

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion