Genève

La traversée du lac, une scorie du passé

Genève

Bis repetita non placent. Ce qui est répété ne séduit plus? Voire. Le 5 juin, les Genevois voteront une nouvelle fois sur la traversée autoroutière du lac. Le risque étant que la formule choisie – laisser le peuple se prononcer sur le seul principe du contournement autoroutier, sans projet ni facture – réussisse à faire passer le projet au forceps. Sur un malentendu, cela peut marcher. Ce serait une option

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion