Suisse

Les cantons fixent leurs exigences minimales à la RIE III

Les cantons ne se satisfont pas des travaux récents du Parlement sur la troisième réforme de l'imposition des entreprises.
RIE III

Les cantons ne sont pas satisfaits des récents travaux au Parlement sur la 3e réforme des entreprises. Parmi leurs «exigences minimales», ils veulent que leur part à l'impôt fédéral direct (IFD) soit relevée à 21,2% et non 20,5%.   La Conférence des directeurs cantonaux des finances (CDF), réunie vendredi, ne remet pas pour autant en cause la nécessité de cette réforme. Celle-ci a été lancée sous la pression de l'Organisation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion