Suisse

Pour Luc Recordon, Guy Parmelin n’avait pas besoin de se récuser

Les allégements pour les maisons d’agriculteurs sont loin d’être des cadeaux, plaide le Vert Luc Recordon, qui s’était engagé, tout comme Guy Parmelin, en leur faveur.
Impôts

Le sujet agite la Berne fédérale et au-delà. Il vient de prendre au piège le nouveau conseiller fédéral Guy Parmelin en fin de semaine dernière, accusé de ne pas s’être récusé malgré un conflit d’intérêts. De quoi parle-t-on? De l’imposition, dite «privilégiée», que le Conseil national veut restaurer pour les terrains à bâtir et maisons des agriculteurs – un régime supprimé par un arrêt du Tribunal fédéral en 2011. Une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion