Suisse

Pas d’espoir d’ouverture en Erythrée selon des experts fédéraux

Les espoirs de Berne concernant une amélioration en Erythrée sont balayés. "L'ouverture n'a pas eu lieu", déclare Mario Gattiker, le secrétaire d'Etat aux migrations (SEM). Les réfugiés érythréens qui rentrent au pays "risquent d'être torturés et emprisonnés".
Asile

Ceci menace encore et toujours les Erythréens “qui ont quitté leur pays illégalement ou qui ont échappé au service national militaire”. En 2015, l'Erythrée avait annoncé vouloir réduire le service à 18 mois. Cependant, le pays est “officiellement revenu sur sa décision de limiter la durée du service”, affirme M. Gattiker dans une interview publiée lundi dans les quotidiens alémaniques TagesAnzeiger et Bund. Le service militaire peut parfois s'étendre sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion