Genève

L’hôtellerie-restauration attaque la nouvelle inspection paritaire

Les associations patronales de ce secteur ne souhaitent pas que cet organe public contrôle les aspects liés aux CCT.
Dumping Salarial

Les membres de la nouvelle inspection paritaire des entreprises (IPE) ne prêteront serment que jeudi, mais leurs compétences ont déjà été attaquées en justice. Les associations patronales du secteur de l’hôtellerie-restauration ont en effet recouru contre certaines dispositions de la nouvelle loi sur l’inspection et les relations du travail, entrée en vigueur le 1er mai dernier. Elles demandent un effet suspensif. «Un moyen d’affaiblir et de ralentir les futurs contrôles»

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion