Lecteurs

Poignées de main et burkinis

Heidi Seray revient sur la décision d’une école secondaire de Therwil, à Bâle-Campagne, d’accorder une exception à deux jeunes musulmans qui refusent de serrer la main de leur enseignante.
Religion

La dispense accordée aux deux adolescents musulmans fait s’étrangler Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, tandis que notre conseillère fédérale Madame Sommaruga la juge «inacceptable». Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique la qualifie d’intolérable. Les condamnations fusent d’un peu partout. J’y souscris pleinement. Mais après? Je m’interroge: en quoi le refus de donner la main à son institutrice serait-il une manifestation plus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion