Genève

Quand les démocrates du MCG font un putsch

Les divisions au sein du MCG sont davantage liées à la fin du fonctionnement autoritaire du parti, qu’à un clivage idéologique.
Eric Stauffer ne voit pas le MCG lui survivre. JPDS
Exergue

Un week-end s’est écoulé depuis son échec de vendredi soir. Eric Stauffer, président d’honneur du MCG, n’est pas parvenu à redevenir le président «tout court» du parti qu’il a cofondé et longtemps materné. Lundi encore, personne ne savait s’il démissionnera vraiment du MCG ou de ses mandats politiques, malgré ses annonces immédiates. A force de se dédire, sa crédibilité est largement entamée. Suite à sa défaite, il ne s’est pas

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion