Livres

Abdellah Baïda, rebelle débonnaire

Polisson par tempérament, subversif par nécessité, il parle des infortunes de la gent canine en terre d’Islam pour souligner les archaïsmes de son temps.
L’écrivain marocain sur la plage de Harhoura SAMIRA BIKARDEN
Livres

Dans la brasserie où nous devisons en ce début de jour­née, le soleil printanier est déjà haut perché à Rabat. Il darde ses rayons sur de larges baies vi­trées avec vue panoramique sur la pla­ge. Les hommes dépoitraillés et les femmes aux allures fantomatiques, enveloppées de robes longues et inap­propriées, ne l’ont pas encore pri­­se d’assaut. Des chiens s’y égaient donc, avant la ruée des gamins et leur expulsion à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion