Genève

Le voile vu comme un obstacle au passeport à croix blanche

La commission des naturalisations a préavisé négativement un dossier, en particulier en raison du foulard de la candidate, qui a été repêchée par l'exécutif.
Depuis la rentrée politique 2015 CC / photo prétexte
Ville de Genève

Le voile islamique s’invite à nouveau dans les débats du Conseil municipal. En l’occurrence, l’attribut religieux a occupé la confidentielle commission des naturalisations. Lors de sa dernière séance, a appris Le Courrier, celle-ci a préavisé négativement la demande de naturalisation d’une candidate voilée. Le motif était un manque d’intégration et le voile un critère prépondérant pour en juger, même s’il n’était pas le seul, selon nos sources. Le Conseil administratif,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion