Solidarité

«La violence éclipse les avancées sociales»

En 2015, le Salvador a été le pays en paix le plus violent. Un redoutable obstacle pour son exécutif progressiste, assisté par le Suisse Beat Schmid.
Le Suisse Beat Schmid conseille le gouvernement salvadorien aux prises avec une violence sociale record. SFI
Salvador

Avec plus de cent meurtres pour cent mille habitants en 2015, le Salvador est le pays sans guerre le plus violent du monde. «Cette situation affecte toute la vie quotidienne et provoque une grande tension sociale. En finir avec la violence est peut-être le premier défi que doit relever l’actuel gouvernement» de Salvador Sánchez Ceren (Front Farabundo Martí pour la libération nationale, FMLN, gauche), estime Beat Schmid. Cet économiste suisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion