Musique

Des steppes à la scène

Les Ateliers d’ethnomusicologie mettent à l’honneur un art magique et mystérieux: le chant diphonique de Mongolie. Unique et rare!
L’Ensemble Egschiglen est constitué de musiciens mongols exilés en Allemagne. HUSNIDDIN ATOEV
Festival

Film, conférence, stage et concerts: au programme des festivités orchestrées par les Ateliers d’ethnomusicologie, de jeudi à samedi à Genève, on mentionnera le concert de l’Ensemble Egschiglen, constitué de musiciens mongols exilés en Allemagne (sa 16 avril) et une soirée de joutes vocales la veille (ve 15 avril), qui rassemblera onze des plus grands «diphoneurs» actuels. Ou encore un spectacle tout public (dès 10 ans, sa 16 avril), intitulé L’Epopée des steppes:

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion