Genève

Les communes au défi de l’asile

Le canton souhaite augmenter sa capacité d’accueil autrement qu’en ouvrant des abris de protection civile, mais il peine à convaincre certaines communes. Tour d’horizon.
En surface JPDS
Genève

«Les communes doivent jouer le jeu et proposer des parcelles», s’exclame Mauro Poggia, conseiller d’Etat chargé du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS). A Genève, pour disposer de davantage de terrains capables d’accueillir des lieux d’hébergement pour migrants, l’Etat se tourne vers les communes. Il dit vouloir éviter, autant que possible, de loger ces personnes dans les abris de protection civile (PC). En effet, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion