Suisse

Un geste pour la troisième génération

La commission des Etats avalise une procédure de naturalisation facilitée des étrangers de la 3e génération. Pour prévenir les critiques, elle en durcit les conditions.
Naturalisation

C’est un projet qui en a vu de toutes les couleurs. L’automne dernier, la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération avait failli être enterrée par la Chambre des cantons. Elle avait été sauvée de justesse grâce au vote du président Claude Hêche (ps, JU). Aujourd’hui, la réforme repose sur une base nettement plus solide. L’entrée en matière étant acquise, la commission des institutions politiques du Conseil des Etats

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion