Scène

Terre brûlée, vie ravagée

Pierre Lepori croise les destinées avec brio dans «Sans Peau», sur la scène du 2.21 à Lausanne.
Pierre-Antoine Dubey. MATTHIEU GAFSOU
Théâtre

En 2004, l’auteur et traducteur tessinois Pierre Lepori publiait son premier recueil de poèmes Qualunque sia il nome / Quel que soit le nom, qui lui a valu le Prix Schiller. Quelques années plus tard, on retrouvait sa plume poétique dans un premier roman poignant, Sans Peau (Grisù en italien, 2007), dont il a lui-même assuré la traduction en français. Cette fable sensible, abordant en filigrane l’homosexualité et son déni

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion