Genève

4200 paraphes pour «sauver le grec»

Des élèves ont déposé une pétition pour sauver le grec au collège. Mais le DIP campe sur sa position.
Les signataires demandent à Anne Emery-Torracinta qu’un troisième lieu d’enseignement du grec reste offert sur le canton. JPDS
Genève

«Le grec éblouit la vie», voilà le message qu’une trentaine d’élèves du collège de Candolle souhaitaient faire passer hier au Département de l’instruction publique (DIP). L’an prochain, le grec ne sera accessible plus qu’à Calvin et Voltaire. Candolle, qui faisait partie des trois collèges à alterner cet enseignement une année sur deux, se voit exclu de la course. Hier, une trentaine de collégiens de cet établissement ont remis à la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion