BD

Tanx, à rebrousse-poil

Féministe, anarchiste et punk, la Bordelaise décline les honneurs de l’Etat français et publie Velue, un récit d’adolescence sombre et empathique.
Tanx à Genève JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Bande dessinée

Qu’elle refuse le sacre républicain de Chevalier de l’ordre des arts et des lettres – opération ministérielle censée éteindre la polémique sur l’absence de nominées au Grand Prix d’Angoulême –, ou qu’elle ferraille sur son blog contre un grincheux qui la traite de pseudo-prolo coincée dans sa bulle d’artiste rock’n’roll, Tanx, signataire de la «charte des créatrices de BD contre le sexisme», ne choisit pas la voie facile. L’accommodement, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion