Livres

Portrait d’un quinqua dérouté

«HAUSSE DE L’ABSTENTION» DE PHILIPPE MATHIEU
Livres

«Trois roses rouges sur la tombe de ma mère. J’ai tout de suite compris de qui ça venait.» L’om­bre portée de défunts aussi importants qu’obsédants empiète sur la vie des protagonistes de Hausse de l’abstention. Marie, en particulier, est une disparue inoubliable. Théo, l’antihéros de ce deuxième roman de Philippe Mathieu, l’a autre­fois aimée. Depuis leur rupture, il a mis sa vie en veilleuse, se concentrant sur le travail, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion