Actualité

Le meurtrier présumé d’un rappeur grec libéré et assigné à résidence

Des raisons de procédure mènent à la libération du meurtrier présumé d'un rappeur en Grèce.
Grèce

Le meurtrier présumé du rappeur antifasciste Killah P à Athènes en 2013 a été libéré vendredi pour des raisons de procédure et assigné à résidence, a-t-on appris de source judiciaire. Son geste a déclenché une vaste enquête sur le parti néo-nazi Aube dorée en Grèce, 3e formation politique du pays. L'homme, un chauffeur de camion à la retraite, a en effet passé 30 mois en détention provisoire, le maximum légal

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion