Genève

Le droit plutôt que la décence

Asile

Vendredi dernier, à 3 h 45 du matin, Amanuel G. réfugié érythréen, a été réveillé par six policiers qui ont pénétré dans sa chambre où il dormait avec sa famille au centre d’Anières à Genève. Il a été expulsé vers l’Italie. L’affaire a fait grand bruit car caractéristique d’une politique d’asile qui érige l’inhumanité en règle. Mercredi, le magistat Pierre Maudet s’est cru obligé d’en rajouter une louche1Tribune de Genève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion