Suisse

Berne perdra plus d’un milliard avec la taxation des sociétés

Le Conseil national a entamé l’examen de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). La gauche a échoué à renvoyer le paquet en commission.
Fiscalité des entreprises

La troisième réforme de l’imposition des entreprises coûtera cher à l’Etat. Le Conseil national a entamé mercredi l’examen de ce projet qui vise à pallier l’abolition des privilèges accordés aux sociétés étrangères. La gauche a demandé en vain de limiter les pertes. Le projet en lui-même n’est pas contesté. Vu la pression internationale, la Suisse est obligée d’agir. L’ODCE et l’UE ne veulent plus de la concurrence «déloyale» qui fait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion